Plutôt que de conforter notre modèle de pensée, cette crise doit nous inviter à questionner nos certitudes, notamment celle de pouvoir tout maîtriser, tout prévoir, cette belle morgue des sachants qui au début de la crise sanitaire considéraient le risque comme mineur, en le comparant par exemple aux ravages de la grippe saisonnière. Nous n’en sommes plus là.

Plutôt que de conforter notre modèle de pensée, cette crise doit nous inviter à questionner nos certitudes, notamment celle de pouvoir tout maîtriser, tout prévoir, cette belle morgue des sachants qui au début de la crise sanitaire considéraient le risque comme mineur, en le comparant par exemple aux ravages de la grippe saisonnière. Nous n’en sommes plus là.

Slider